Expressions

Ça va barder!

Cette expression s'emploie lorsque s'annonce une dispute imminente entre des personnes ou lorsque quelque chose prend une tournure violente. Bref, ce n’est pas de bon présage!

Vous connaissez la bande dessinée d’Astérix et Obélix, et bien sachez que c’est en quelques sortes grâce à Assurancetourix (je crois que cela s’écrit ainsi) qui, quand il se met à chanter, ça barde! (On en utilise aussi en boucherie : une mince tranche de lard dont on entoure les volailles, ce sont des morceaux de viande qu'on fait rôtir).

Le verbe "barder" vient du jargon militaire, vers la fin du XIXe siècle, où il signifiait "être astreint à un travail pénible". Il est régulièrement rattaché au mot 'bard' qui désignait soit une sorte de chariot bas, destiné à transporter des charges, des fardeaux.

Lire la suite

Tchin Tchin...

Je trinque, tu trinques, il trinque, nous trinquons, vous trinquez…

D’où sort le fameux « Tchin Tchin » ?

Si vous me répondez « Afflelou », ça va barder !

Peut-être connaissez-vous l'histoire de cet industriel français, qui après avoir signé un important contrat en Chine, honore ses hôtes d'un contrat d'adieu où l'on sabre le champagne et lance à la cantonade un bruyant : "Tchin-Tchin! ", et où le responsable de la délégation chinoise, après quelques secondes d'hésitation, lève son verre à son tour en criant : "France! France!"

En effet, le terme "Tchin-Tchin" est devenu synonyme de trinquer. Pourtant quand on y regarde bien, il y a là une chose bizarre... La prochaine fois que vous trinquerez, écoutez bien le bruit! Ça fait "Tchin", pas "Tchin-Tchin"! Il manque donc un "Tchin"! Mais quel est donc ce mystère?

Lire la suite

Se crêper le chignon

Tout le monde connaît cette expression, mais peu d'entre nous savent son origine!

Il faut s'intéresser à l'étymologie du mot "chignon". En effet, si la première chose à laquelle on pense, c'est l'image de deux femmes en furie se tirant les cheveux (on peut présumer qu'elles sont coiffées de chignons), se bagarrant à coup de gifle et d'ongles! Et bien non! Cela vient de "chaignon" ou aussi "chäegnon", qui au XIIème siècle, désignait la nuque et non la coiffe. Le mot est issu du bas latin "catenio", lui-même venu de "catena" qui signifie la chaîne.

Lire la suite

"Merde"

Partout, on dit souvent merde pour souhaiter bonne chance à quelqu’un, pour un examen, un entretien d'embauche ou pour tout évènements aussi bien professionnels, personnels que ludiques… Mais d’où vient cette expression?

Il n'existe aucune certitude quant à l'origine de cette acception du mot qui est attestée au cours de la première moitié du XXe siècle.

La version la plus probable vient d'un simple usage superstitieux où, comme le souhait de "bonne chance" est interdit car il peut provoquer un échec, le mot qui en est considéré comme l'antonyme permet de déjouer le mauvais sort qui attend celui qui va subir l'épreuve (d'ailleurs, en rajoutant une couche de superstition alors que la première n'est même pas encore sèche, le destinataire est interdit de répondre 'merci' sous peine d'annuler la conjuration du sort).

Lire la suite

Pendez-les haut et court!

La signification est d'humilier quelqu’un en public, avec une certaine idée de vengeance.

Pendant longtemps, les mises à mort furent par pendaison sur la place du village, un véritable spectacle qui attirait les foules et qui devait aussi servir de leçon. On pendait « haut » afin que le pendu soit vu de tous et on pendait « court » afin d’économiser de la corde puisque selon l’expression, un pendu ne valait pas la corde pour le pendre. Puis le sens propre laissa place au sens figuré que nous connaissons aujourd'hui.

Avoir quelqu'un dans la peau

C'est le fait d'être fou amoureux de quelqu'un en particulier...

"Avoir quelqu'un dans la peau" est apparue au XIXe siècle, et signifie que l'on est amoureux de quelqu'un. La "peau" représente à la fois la personne physique et morale. Autrefois, on trouvait également des expressions telles que "être soûl de la peau de quelqu'un" ou encore "donner envie de sa peau à quelqu'un".

A ne pas confondre avec "avoir la peau de quelqu'un". Dans la langue française, la peau est quasiment toujours le symbole de la vie. Dans cette expression, elle représente la peau des animaux que l'on a tué à la chasse. Cette expression s'utilise pour signifier que l'on a battu quelqu'un ou bien que l'on souhaite le tuer.

Avoir un nom à coucher dehors!

Une petite explication de l'origine de cette curieuse expression...

Retournons à l'époque médiévale, il faut savoir que les personnes étaient jugées et classés dans les auberges selon leur nom. Ainsi les aubergistes de ce temps se fiaient sur celui-ci pour accommoder ou nom les clients: ceux qui avaient des noms de famille nobles pouvaient avoir accès à des chambres dans l'auberge alors que d'autres ne pouvaient pas. Par conséquent, selon son nom, ils pouvaient aisément refuser une personne, d'où la naissance de l'expression «avoir un nom à coucher dehors».

Jeux Gratuits - LudoKado pour Jouer, Gratter et Gagner des Cadeaux

Jeux Gratuits - LudoKado pour Jouer, Gratter et Gagner des Cadeaux

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

Page d introduction2